ITALIE : 300 euros d’amende pour un mégot jeter au sol !

26 décembre 2015

Les fumeurs n’ont qu’à se tenir à carreaux Les députés italiens ont voté cette semaine une série de mesures, instaurant notamment des amendes de 300 euros pour ceux qui jettent leur mégot par terre. Mais les fumeurs ne sont pas les seuls concernés par ce train de mesures, qui visent à améliorer la propreté dans les villes italiennes. Jeter son chewing-gum ou son gobelet de café sera puni d’une amende allant de 30 à 150 euros. Au total, quelque 79 nouvelles mesures destinées à réduire la pollution à travers l’Italie ont été adoptées. Les municipalités sont ainsi incitées à s’assurer qu’il y ait suffisamment de cendriers et de poubelles dans les lieux publics, comme les parcs. Le gouvernement de la république d’Italie investira 35 millions d’euros pour lutter contre la pollution atmosphérique qui empoisonne la vie des citadins. Il s’agira  d’améliorer l’offre en matière de transports publics et de pistes cyclables.Rome et de Turin ont annoncé la mise en place de systèmes de location de voitures sur le modèle d’Autolib’ : Blueroma à Rome et Bluetorino à Turin.


PORTUGAL : Le salaire minimum fixé à 530 euros

22 décembre 2015

Le salaire minimum au Portugal augmentera au 1er janvier 2016 de 25 euros, à 530 euros mensuels sur 14 mois, a annoncé le nouveau gouvernement socialiste,  malgré des négociations infructueuses avec les syndicats et le patronat. « Un accord formel n’a pu être trouvé » avec les partenaires sociaux mais « aucun ne s’est opposé à l’augmentation du salaire minimum à 530 euros » selon un communiqué du gouvernement. Cette mesure, qui figurait dans le programme socialiste, « bénéficiera à plus de 500.000 salariés », a précisé le gouvernement. La précédente augmentation du salaire minimum, à 505 euros, remontait à septembre 2014 et avait été assortie d’une contrepartie accordée aux employeurs, qui avaient vu les charges patronales sur les plus faibles salaires réduites de 0,75 %, à 23%. Le gouvernement socialiste, qui a succédé à la droite au terme des élections législatives d’octobre 2015 grâce au soutien inédit de la gauche radicale, prévoit la hausse du salaire minimum chaque année afin d’atteindre 600 euros en 2019. D’après l’exécutif socialiste, qui a annoncé une hausse des retraites et des allocations familiales, cette mesure est destinée à relever le pouvoir d’achat des portugais et à stimuler l’économie. La Banque du Portugal prévoit pour 2015 un taux de croissance de 1,6%. La commission européenne estime quant à elle que le PIB au Portugal progressera de 1,7% cette année.


FRANCE : Le MUCEM à Marseille abritera à partir du 20 janvier 2016 « l’Algérie sous un autre angle »

22 décembre 2015

Algerie

Le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée – MUCEM-abritera du 20 janvier 2016 au 2 mai 2016 l’exposition Made In Algeria, Généalogie d’un territoire. Des tableaux, des dessins, des photos, mais également  des cartes dans un ensemble commun pour évoquer la représentation du territoire de l’Algérie par un regard et une politique vue de l’extérieur. Peintres, scientifiques, chercheurs et cartographes, tous ont, ensemble, participé à une oeuvre commune : l’imaginaire du territoire de l’Algérie. Dans l’invasion progressive des troupes françaises au cœur d’un territoire inconnu, les artisans de l’image forgent, à partir des normes de leur pays, une identité additionnelle, celles que l’on a essayé, en vain, d’imposer à l’Algérie. L’exposition défilera au rythme de l’avancée des artistes et cartographes en Algérie, dans un ordre chronologique donc, qui développe précisément la façon dont les français ont peu à peu découvert et pris possession d’un territoire paradoxalement peu exploré. Plus qu’une appropriation et  qu’une colonisation, il s’agit là d’une fabrication systématique : on définit les espaces, les frontières, on leur donne un nom, on s’y installe, tout est fondé en partant du principe qu’il n’y avait rien. Les cartes, les espaces vides, blancs, aux allures de désert, se remplissent petit à petit comme si, avant, il n’y avait rien ni personne En 1830, les Français débarquent à Sidi Ferruch, uniquement intéressés par le littorale et connaissent peu le reste du territoire. S’ensuit la conquête d’Alger, et, progressivement, au fur et à mesure de l’avancée de l’Armée d’Afrique, celle du territoire algérien et la création d’une imagerie, d’une cartographie, bref, d’une vision nouvelle d’un endroit inconnu. On renomme les lieux, on définit des frontières pour finalement créer une annexe, une expansion de la France elle-même.Divisée en 4 parties, l’exposition couvrira l’ensemble de la présence française en Algérie, de ses débuts pendant la Renaissance , à certaines œuvres d’art contemporain algérien en passant, surtout, par cette invasion française et la colonisation fulgurante du XIXe siècle. Pour la première fois, l’Algérie sera présentée sous un autre jour : celui d’une identité forgée pendant plus d’un siècle par l’autre, dans un processus d’appropriation et d’assimilation qui n’a jamais abouti : celui d’une Algérie contemporaine qu’il faut comprendre par rapport à son histoire profonde sans la réduire à une guerre dont on semble ne pas pouvoir la dissocier.


ROUMANIE : Le groupe Carrefour veut faire l’acquisition de 86 supermarchés

21 décembre 2015

Roumanie

Carrefour tente sa chance en Roumanie. Le premier groupe de distribution français a déclaré  un projet d’acquisition de 86 supermarchés de Billa Roumanie auprès du groupe allemand Rewe. S’il est autorisé par les autorités de la concurrence, il permettra à Carrefour de venir  »le premier opérateur de supermarchés en Roumanie », d’après Carrefour. Le groupe, est resté discret sur le montant de la transaction, est présent en Roumanie depuis 2001 et y est propriétaire de 183 magasins, dont 29 hypermarchés, 100 supermarchés Market, 43 magasins de proximité Carrefour Express, 10 magasins de proximité Contact et un magasin en ligne. Leader de la distribution en Europe, Carrefour est aujourd’hui porté par le redémarrage en Italie et en Espagne. Ses ventes dans l’Hexagone ont augmenté de 1,6 % cette année. Georges Plassat président directeur général du groupe Carrefour déclarait début décembre 2015, que le groupe allait connaitre une fin d’année « correcte ». Le montant de l’acquisition projetée par Carrefour n’a pas encore été dévoilé. Billa Roumanie possède une surface de vente totale de 83.000 m². A l’intérieur de la marque Billa, elle n’est cependant pas le plus gros réseau. Lancé à l’origine en Bulgarie, Billa est aujourd’hui principalement présent en Autriche, où il dispose de plus de 1.000 magasins. Ce n’est pas la première fois que Carrefour s’attaque au réseau Billa. Le groupe avait racheté 53 supermarchés Ital en 2014


ALGERIE : 1ere place au Maghreb en matière de développement humain

21 décembre 2015

Algerie

L’Algérie occupe la meilleure place au Maghreb en matière  de développement humain, a indiqué un rapport mondial de développement durable  publié récemment.   D’après le rapport, l’Algérie poursuit sa progression en matière de développement  humain en affichant des scores « de plus en plus robustes », souligne le rapport  mondial de développement durable -RMDH- Le rapport stipule que l’Algérie améliore son classement, puisqu’elle  passe de la 93e place rapport de 2014 à la 83e place cette année, ce qui  lui permet de préserver et surtout consolider son rang au sein du groupe de  pays dits « à développement humain élevé ». Le rapport mondial indique que la bonne performance de l’Algérie s’est  accomplie grâce aux efforts effectués, comme le montre l’analyse des facteurs  ayant produit ce saut qualitatif atteint en particulier sur deux volets. En  premier lieu, celui des revenus qui, avec un RNB/per capita de 13.054 dollars  exprimé en « parité pouvoir d’achat » -PPA-, aurait placé l’Algérie à la 60e  place au niveau mondial.  Le second volet « santé » qui, avec une espérance de vie de 74,8 ans,  place l’Algérie au 72e rang dans le monde, alors qu’au chapitre « éducation »,  a durée attendue de scolarisation place l’Algérie au 56e rang mondial. Il convient de mentionner par ailleurs, que l’Algérie se détache très  nettement des autres pays du Maghreb, en l’occurrence la Tunisie qui se maintient  à la 96e place, l’Egypte et le Maroc qui occupent respectivement les 108e et  126e. Par classement, la Tunisie se maintient difficilement dans le groupe  de pays « à développement humain élevé » à la 96e place, de la même façon que la  Libye  à la  94e place qui a, pour sa part, marqué un recul de 11 places. L’Egypte et le Maroc se situent, quant à eux, dans le groupe des pays  à IDH Moyen respectivement à la 108e et 126e place. Au niveau mondial, l’Algérie maintient également sa progression avec  un rythme qui réduit de plus en plus l’écart qui la distance des deux premiers  agrégats régionaux les plus avancés (Europe, d’une part, et Asie centrale/Amérique  latine, d’autre part). Le Conseil national économique et social -CNES- procèdera au début de l’année 2016, à la publication de la nouvelle version  du rapport national de développement humain, un manifeste qui permettra  d’ouvrir un large débat avec l’ensemble des parties prenantes concernées par  ledit rapport.


INDE/RUSSIE : Vers un contrat de l’ordre de 7 milliards de dollars dans l’armement

20 décembre 2015

IndeRussie

Narenda Modi, premier ministre de l’Inde est en  visite à Moscou capitale de la Russie. Ce déplacement  promet de s’avérer fructueux avec une « partenariat stratégique privilégié » que l’Inde et  la Russie  entretiennent depuis 10 annés. D’après les sources diplomatiques de Moscou et New Delhi, ce déplacement devrait déboucher sur un accord pour la construction d’une nouvelle centrale nucléaire de 6 réacteurs dans l’Andhra Pradesh, et de la signature de contrats d’armement pour plus de 7 milliards de dollars, notamment pour l’achat de systèmes antiaériens S-400 Triumph. Cette rencontre au sommet met aussi à mal la thèse d’une réorientation de l’Inde vers les USA et affirme New Delhi comme l’un des principaux partenaires de Moscou en Asie-Pacifique. Le sommet devrait  aboutir à la signature d’un accord technique sur la construction des 5e et 6e réacteurs de la centrale nucléaire de Kudankulam, ce qui permettrait de faire passer à 12 le nombre de réacteurs russes en Inde. De plus, la possibilité d’une production conjointe avec la Russie du combustible pour la centrale nucléaire acquiert une importance particulière. Le montant des contrats qui devraient être signés dans le secteur militaro-technique est évalué à plus de 7 milliards de dollars. Comme l’ont confirmé les hauts responsables de plusieurs entreprises de défense de Russie, l’Inde pourrait acquérir plus de 6 divisions de S-400 et devenir le deuxième acheteur étranger après la Chine. Les parties évoqueront l’achat de 2 sous-marins à propulsion diesel-électrique du projet 636 Varchavianka, 3 frégates du projet 11356 et 48 hélicoptères de transport militaire Mi-17V5. « Des négociations sont en cours pour l’achat de l’ordre de 150 véhicules de combat d’infanterie BMP-2K, ainsi que pour la modernisation du parc d’Il-78 et d’Il-76 de l’armée de l’air de l’Inde. Autre sujet évoqué  : la préparation de la signature d’un accord intergouvernemental sur la production conjointe en Inde de 200 hélicoptères polyvalents Ka-226T. Depuis plusieurs années, l’Inde est le principal importateur d’armement russe: en 2014 elle représentait 28% de tous les achats pour près de 5 milliards de dollars. L’éventail des armements achetés va des chasseurs polyvalents Su-30MKI et des MiG-29K/KUB embarqués aux lance-roquettes multiples 9K58 Smertch. De plus, la conception de l’avion FGFA de 5e génération est en cours et la fabrication sous licence des chars T-72 et T-90 a été lancée.


RUSSIE : Ouverture d’un centre Staline

20 décembre 2015

Russie

Des communistes russes ont ouvert à Penza, dans le centre de la Russie, un «centre Staline» pour «réhabiliter le nom» de l’ancien dictateur et promouvoir son action à la tête de l’Union soviétique. «Nous avons ouvert notre Centre pour laver le nom de Staline après des décennies de calomnies», a expliqué son directeur Guéorgui Kamnev, député local et patron du Parti communiste de la région de Penza. Ce «centre Staline» occupe les 2 étages d’un immeuble en plein coeur de Penza, ville de plus de 500.000 habitants située à 600 km au sud-est de Moscou et où le parti communiste reste très actif avec 15% des sièges au parlement régional. «Certes, la période stalinienne a fait nombre de victimes innocentes, ce sont des erreurs à ne jamais répéter», concède-t-il. «Mais le stalinisme est aussi synonyme de grandeur du pays, de protection sociale, de succès scientifiques et culturels et de victoire lors de la Seconde Guerre mondiale», estime Guéorgui Kamnev. La mission du centre est d’attribuer des bourses à des étudiants en histoire, distribuer des affiches et des portraits de Staline en ville, organiser conférences, tables rondes, festivals et soirées littéraires consacrées aux acquis du stalinisme. Les autorités russes ont depuis la chute de l’URSS une position ambivalente à l’égard de Staline: officiellement dénoncé pour la Terreur d’État qu’il a orchestrée dans les années 30 et jusqu’à sa mort en 1953, il est toujours enterré devant le Kremlin, sur la place Rouge.