MAROC : Hausse de 8,4% de la production énergétique en 2012 d’après la banque centrale

Maroc

La production du secteur énergétique au Maroc s’est établie à 13,8 millions de tonnes équivalent pétrole -TEP- en 2012, soit une hausse de 8,4 % par rapport à 2011, une croissance soutenue essentiellement par le dynamisme de la branche « électricité et eau », d’après la Bank Al Maghrib -banque centrale du Maroc, BAM-. La consommation finale d’énergie s’est accrue de 4,2 % en 2012 à 17,2 millions de TEP, indique la banque centrale du Maroc dans son rapport sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’année 2012, présenté  devant le roi Mohammed VI. La branche « électricité et eau » a enregistré une amélioration de 6,9 % de sa valeur ajoutée en 2012 au lieu de 6 % en 2011, relevant que l’activité de raffinage a, connu un  recul de 1,8 % en 2012 contre une hausse de 28,5 % en 2012. La production nette locale d’électricité a progressé de 8,6 %, à 26 milliards de KWH, en raison notamment du renforcement de 4,7 % de la puissance installée. Par source, la production s’est accrue de 11,7 % et de 5,2 % pour les énergies thermique et éolienne et a reculé de 15,1 % pour l’hydroélectrique, sous l’effet de la diminution de la pluviométrie. De plus la demande d’électricité a augmenté de 7,4 % en 2012 contre 8,1 % en 2011, précise le rapport attribuant cette légère décélération au ralentissement de 7,8 % à 6,8 % de la demande en haute et moyenne tension, alors que celle en basse tension a augmenté de 9,5 % au lieu de 9 % un an auparavant. Dans ces conditions, la hausse de l’importation de l’électricité a été limitée à 5 % au lieu de 16,9 % en 2011. A cet effet, la consommation totale de produits pétroliers s’est élevée à 10,8 millions de tonnes, en progression de 1,3 % après 7,7% en 2011 et 9 % en 2010. Le secteur secondaire a connu en 2012 une nette décélération de la progression de sa valeur ajoutée à 1,4 %, sous l’effet de la baisse de l’activité minière et du ralentissement de l’industrie hors raffinage de pétrole et du BTP, atténuée toutefois par l’accélération de la croissance de la valeur ajoutée de la branche « électricité et eau »‘.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :