LIBYE : Arraissonnement d’un pétrolier de Corée du nord avec cargaison illégale

libya_mwp

Le pouvoir de Tripoli a déclaré lundi 10 mars 2014 avoir arraisonné un pétrolier battant pavillon de la Corée du nord dans l’est de la Libye, avec à son bord une cargaison de pétrole « illégale » achetée aux rebelles qui bloquent depuis des mois les terminaux de la Libye. Ali al-Hassi, porte parole des rebelles autonomistes a démenti sur la chaîne Libya al-Ahrar l’information, affirmant que le navire était toujours sous leur contrôle au port d’al-Sedra. Ayoub Omar al-Kassem porte parole de la marine de la Libye a souligné pour sa part que le bateau était cerné par des forces pro-gouvernementales,  mais n’a pas quitté encore le périmètre du port. Le pétrolier aurait une capacité de 350 000 barils et a eu le temps de charger 234 000 barils de pétrole. Walid al-Tarhouni, porte-parole des gardes des installations pétrolières a déclaré à télévision Al-Nabaa que le navire serait probablement conduit vers le port de Zawiyah, à 50 km à l’ouest de Tripoli, afin qu’il vide sa cargaison. Une opération militaire sous le commandement du chef d’état-major devrait être lancée d’ici une dizaine de jours a précisé  Omar Hmidan, porte-parole du CGN, Omar Hmidan. Des hommes armés, qui faisaient partie des gardes des installations pétrolières de la Libye, se sont révoltés contre les autorités de transition et bloquent les terminaux depuis juillet  2013 pour réclamer l’autonomie de la région orientale de la Libye. En suspendant de fait les exportations de brut, ils ont privé la Libye de sa principale source de revenus, et provoqué une chute de la production à 250.000 barils par jour, contre 1,5 million b/j sous le régime de feu Mouammar Kadhafi. Le Morning Glory, arrivé samedi  8 mars 2014 dans le port d’al-Sedra, était le premier bateau a avoir reçu une cargaison des rebelles. Le procureur général de Tripoli avait immédiatement ordonné l’arrestation du navire, et de son équipage. En réaction, le pouvoir de Tripoli avait indiqué dimanche 9 mars 2014 le déploiement au large du port de forces de la marine de la Libye, aidées par d’anciens rebelles, pour empêcher le navire de repartir avec sa cargaison, faisant craindre un conflit armé en cas d’attaque contre le navire ou contre les autonomistes. Ali Zeidan premier ministre de la Libye avait menacé de bombarder le pétrolier, tout en mettant en garde contre une possible « catastrophe naturelle » en Méditerranée. Depuis la chute du régime du colonel Mouammar Kadhafi  exécuté en octobre 2011, après une rébellion de 8 mois, la Libye est confrontée à une forte instabilité politique, à des tendances séparatistes et à des violences incontrôlées dans un contexte de prolifération des armes, empêchant toute reprise économique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :