MAROC : 59 barrages devraient être construits d’ici 2030 d’après le ministre Cahrafat Afilal

Maroc

D’après Mme Charafat Afilal, ministre déléguée auprès du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’eau du Maroc, Rabat capitale du Maroc a mis en oeuvre une stratégie pour lutter contre l’insuffisance en ressources en eau pour les années à venir. Cette disposition à pour objectif de mobiliser près de 2,5 milliards de m3 par année à travers la construction de 59 barrages, dont 28 de grande capacité, dont le financement est évalué à près  de 15 milliards de dirhams. Ce projet souhaite créer des unités de dessalement des eaux d’une capacité de 400 millions de m3 par année, de réutiliser, après traitement, environ 300 millions de m3 d’eau usée et de généraliser la collecte des eaux de pluie. Une meilleure gestion de la demande en eau permettra, chaque année, d’économiser 2,5 milliards de m3 d’eau d’irrigation et d’introduire la micro-irrigation sur une superficie de l’ordre de  50 000 hectares, en plus d’économiser 120 millions de m3 d’eau potable, par le biais de l’amélioration de l’efficacité des réseaux, la promotion des nouvelles technologies, la révision des tarifs de l’eau et l’encouragement du recyclage. La mise en œuvre de l’ensemble de ces mesures permettra, d’économiser près de 5 milliards de m3 et de promouvoir des comportements plus responsables dans l’utilisation de l’eau, à travers le changement des habitudes de consommation, et de reconstruire les réserves d’eau souterraine, de généraliser l’accès à l’eau potable et de réduire la pollution des ressources. Mme Charafat Afilal, ministre déléguée a précisé que 640 millions de m3 d’eau usée sont déversés chaque année dans la nature et seuls 25 % de ces quantités sont traitées, sans omettre la pollution des pesticides et aux activités industrielles, l’érosion des sols qui dans les bassins hydrauliques et l’envasement des barrages qui cause la perte de 70 millions de m3 par an. D’après un rapport élaboré par le haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification du Maroc, celui ci a franchi l’étape du manque pour passer à celle de la rareté en matière d’eau, ajoutant qu’à l’horizon 2020, la part d’eau pour chaque citoyen sera réduite de 49%, ce qui signifie qu’un habitant ne disposera que de moins de 400 m3 au cours des prochaines années.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :