ARABIE SAOUDITE : Le gaz de schiste

ArabieSaoudite

La compagnie du royaume d’Arabie Saoudite, Saudi Aramco,  investit massivement dans le gaz non conventionnel. Khaled Al Faleh, président directeur général de Saudi Aramco a déclaré au cours d’une conférence  mardi 27 janvier 2015 « L’Arabie saoudite sera la prochaine frontière du schiste, notamment dans le gaz  ». Le patron de la première compagnie pétrolière mondiale a souligné son intention d’investir 7 milliards de dollars supplémentaires dans ce secteur, qui viendront s’ajouter aux 3 milliards de dollars déjà dépensés.  Pour mémoire c’est la première fois que Saudi Aramco dévoile les montants consacrés à ses ressources non conventionnelles, mais le pays avait déjà évoqué par le passé son intention de les exploiter. Le royaume  d’Arabie Saoudite s’est engagé dans une stratégie de diversification de son électricité, actuellement produite en brûlant du pétrole. Le développement des réserves de gaz s’inscrit dans cette stratégie, aux côtés de projets dans le solaire ou le nucléaire, dans l’objectif de préserver ses ressources pétrolières pour l’exportation. L’Arabie Saoudite pourrait receler des réserves de gaz de schiste considérables : Ali Al Naimi, ministre du pétrole les a estimées en 2013 à 17.000 milliards de mètres cubes, soient 2 fois les réserves prouvées de gaz de l’Arabie Saoudite. Saudi Aramco a commencé des campagnes d’exploration dès 2011, avec des forages dans le nord de l’Arabie Saoudite. En 2014, Khaled Al Faleh a annoncé que les découvertes réalisées dans cette région lui permettront d’alimenter une centrale électrique de 1.000 mégawatts soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire à venir au cœur d’un futur complexe de phosphates. La compagnie saoudienne devrait aussi réaliser en 2015  deux forages avec le géant Lukoil de la Russie dans le désert Rub al-Khali, où elles ont découvert un réservoir de « tight gas » , un autre gaz non conventionnel nécessitant la même technologie d’extraction que le gaz de schiste. L’Arabie Saoudite veut faire passer sa production de 300 à 450 millions de mètres cubes par jour d’ici à 2018  ». Reste à résoudre le problème des faibles ressources en eau de l’Arabie Saoudite, alors qu’il s’agit d’un élément essentiel à l’exploitation des hydrocarbures de schiste. A suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :