ARABIE SAOUDITE : Le roi Salman limoge les proches d’Abdallah

ArabieSaoudite

Seulement 8 jours  après être à la tête  du royaume d’Arabie, Salman Ben Abdelaziz, âgé de 79 ans, s’est livré à une véritable épuration contre les proches d’Abdallah, âgé de 90 ans,  son demi-frère et ancien monarque, enterré quelques jours plus tôt à Riyad. Deux fils de feu le roi Abdallah ont été limogés par décret: le prince Michaal, gouverneur de la région de La Mecque, et le prince Turki, gouverneur de Riyad, la capitale. Le roi Salman, a également limogé le très influent patron de la cour royale, Khaled al-Twaijri, moins de 10 heures après l’annonce de la mort  du roi Abdallah. Ce sont aussi 2 autres princes proches du clan Abdallah qui ont aussi été remerciés:  Bandar Ben Sultan, neveu de feu le roi Abdallah, relevé de ses fonctions de secrétaire général du conseil de sécurité nationale. Cet ancien ambassadeur aux États-Unis durant 22 ans, proche du clan Bush, paie la facture de sa politique ambiguë en république arabe de Syrie, où il encouragea les islamistes radicaux dont l’objectif était de faire chuter son ennemi, le président Bachar el-Assad. Le prince Khaled Ben Bandar patron des renseignements et petit-fils du fondateur du royaume a aussi été limogé. L’unique pro-Abdallah à avoir sauvé son poste est le fils de feu le roi Abdallah, le prince Mutaib, maintenu à la tête de la garde nationale, une armée parallèle de 200 000 hommes. Afin d’asseoir son pouvoir, le nouveau monarque Salman a procédé à un important remaniement ministériel, nommant de nouveaux titulaires aux affaires sociales, à la culture et à l’information, ainsi qu’à la  tête de la Bourse et de la police religieuse. Il a conservé les ministres clés des affaires étrangères, du pétrole et des finances. Afin de maintenir  la paix sociale, Salman a largement délié les cordons de la bourse, offrant une prime valant 2 mois de salaires à tous les employés du gouvernement, qu’ils soient civils ou militaires, sans omettre les nombreux étudiants et retraités, qui recevront  un pécule. Le roi Salman reste néanmoins confronté à la menace terroriste qui a frappé vendredi 30 janvier 2015,  deux américains. Ils ont été la cible de tirs dans l’est de l’Arabie Saoudite. En décembre 2014, les autorités avaient arrêté 3 partisans de l’état islamique – EI – , soupçonnés d’avoir tiré sur  un ressortissant du Danemark  à Riyad.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :