ROUMANIE : l’ancien ministre des finances en garde à vue

Roumanie

Darius Valcov, ancien ministre finances de la Roumanie accusé de corruption, a été placé en garde à vue mercredi 25 mars 2015, peu après sa après la levée de son immunité parlementaire, a déclaré le parquet anticorruption -DNA-.Darius Valcov a été conduit et menotté, vers la maison d’arrêt de la police, en attendant une décision des juges sur sa mise en détention provisoire pour 30 jours, requise par le DNA. Le social-démocrate, qui a démissionné il y a 10 jours, est le premier responsable politique en exercice à être tombé dans les griffes des procureurs, qui ont déclenché ces dernières semaines une vaste offensive contre la corruption visant des personnalités autrefois très influentes en Roumanie. Le parquet l’accuse d’avoir reçu des pots-de-vins d’un montant de 2 millions d’euros entre 2011 et 2013 en aidant une société privée à remporter plusieurs appels d’offres pour des marchés publics lorsqu’il était maire de Slatina. Les procureurs le soupçonnent d’avoir effectué à partir de 2011 des opérations financières et des transactions commerciales incompatibles avec ses fonctions de maire, de sénateur et de ministre par le biais d’une administration du cadastre, un cabinet de comptables et un bureau d’avocats qu’il contrôlait de manière annexe. Les enquêteurs ont découvert dans son coffre-fort 90.000 dollars en espèce, 3 lingots d’or d’un poids total de 3 kilos et 3 tableaux, dont l’un signé Renoir, souligne le DNA.L’ancien ministre, qui se dit innocent, a été remplacé au ministère des finances par le premier ministre social-démocrate Victor Ponta, jusqu’à la nomination d’un remplaçant. Victor Ponta souhaite finaliser un nouveau code fiscal, prévoyant plusieurs allègements fiscaux dont celui de la TVA à partir de 2016, année des élections législatives. Le projet est crucial pour le premier ministre Ponta, qui cherche à regagner les bonnes grâces des électeurs après sa défaite à l’élection présidentielle de novembre 2014. Il y avait échoué à la surprise générale face à Klaus Iohannis, un conservateur issu de la communauté allemande. L’ancien maire de Sibiu  avait centré sa campagne sur la lutte contre la corruption qui, 25 années après la chute du dictateur Nicolae Ceausescu, continue de ronger la société et pays l’un des plus pauvres de l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :