INDE/RUSSIE : Vers un contrat de l’ordre de 7 milliards de dollars dans l’armement

20 décembre 2015

IndeRussie

Narenda Modi, premier ministre de l’Inde est en  visite à Moscou capitale de la Russie. Ce déplacement  promet de s’avérer fructueux avec une « partenariat stratégique privilégié » que l’Inde et  la Russie  entretiennent depuis 10 annés. D’après les sources diplomatiques de Moscou et New Delhi, ce déplacement devrait déboucher sur un accord pour la construction d’une nouvelle centrale nucléaire de 6 réacteurs dans l’Andhra Pradesh, et de la signature de contrats d’armement pour plus de 7 milliards de dollars, notamment pour l’achat de systèmes antiaériens S-400 Triumph. Cette rencontre au sommet met aussi à mal la thèse d’une réorientation de l’Inde vers les USA et affirme New Delhi comme l’un des principaux partenaires de Moscou en Asie-Pacifique. Le sommet devrait  aboutir à la signature d’un accord technique sur la construction des 5e et 6e réacteurs de la centrale nucléaire de Kudankulam, ce qui permettrait de faire passer à 12 le nombre de réacteurs russes en Inde. De plus, la possibilité d’une production conjointe avec la Russie du combustible pour la centrale nucléaire acquiert une importance particulière. Le montant des contrats qui devraient être signés dans le secteur militaro-technique est évalué à plus de 7 milliards de dollars. Comme l’ont confirmé les hauts responsables de plusieurs entreprises de défense de Russie, l’Inde pourrait acquérir plus de 6 divisions de S-400 et devenir le deuxième acheteur étranger après la Chine. Les parties évoqueront l’achat de 2 sous-marins à propulsion diesel-électrique du projet 636 Varchavianka, 3 frégates du projet 11356 et 48 hélicoptères de transport militaire Mi-17V5. « Des négociations sont en cours pour l’achat de l’ordre de 150 véhicules de combat d’infanterie BMP-2K, ainsi que pour la modernisation du parc d’Il-78 et d’Il-76 de l’armée de l’air de l’Inde. Autre sujet évoqué  : la préparation de la signature d’un accord intergouvernemental sur la production conjointe en Inde de 200 hélicoptères polyvalents Ka-226T. Depuis plusieurs années, l’Inde est le principal importateur d’armement russe: en 2014 elle représentait 28% de tous les achats pour près de 5 milliards de dollars. L’éventail des armements achetés va des chasseurs polyvalents Su-30MKI et des MiG-29K/KUB embarqués aux lance-roquettes multiples 9K58 Smertch. De plus, la conception de l’avion FGFA de 5e génération est en cours et la fabrication sous licence des chars T-72 et T-90 a été lancée.

Publicités

RUSSIE : Ouverture d’un centre Staline

20 décembre 2015

Russie

Des communistes russes ont ouvert à Penza, dans le centre de la Russie, un «centre Staline» pour «réhabiliter le nom» de l’ancien dictateur et promouvoir son action à la tête de l’Union soviétique. «Nous avons ouvert notre Centre pour laver le nom de Staline après des décennies de calomnies», a expliqué son directeur Guéorgui Kamnev, député local et patron du Parti communiste de la région de Penza. Ce «centre Staline» occupe les 2 étages d’un immeuble en plein coeur de Penza, ville de plus de 500.000 habitants située à 600 km au sud-est de Moscou et où le parti communiste reste très actif avec 15% des sièges au parlement régional. «Certes, la période stalinienne a fait nombre de victimes innocentes, ce sont des erreurs à ne jamais répéter», concède-t-il. «Mais le stalinisme est aussi synonyme de grandeur du pays, de protection sociale, de succès scientifiques et culturels et de victoire lors de la Seconde Guerre mondiale», estime Guéorgui Kamnev. La mission du centre est d’attribuer des bourses à des étudiants en histoire, distribuer des affiches et des portraits de Staline en ville, organiser conférences, tables rondes, festivals et soirées littéraires consacrées aux acquis du stalinisme. Les autorités russes ont depuis la chute de l’URSS une position ambivalente à l’égard de Staline: officiellement dénoncé pour la Terreur d’État qu’il a orchestrée dans les années 30 et jusqu’à sa mort en 1953, il est toujours enterré devant le Kremlin, sur la place Rouge.


OUZBEKISTAN : 13 millions d’euros de contrat pour Feljas&Masson basée à Laval en France

8 décembre 2015

Ouzbekistan

Spécialisée dans la construction et la réhabilitation d’équipements de captage, pompage et traitement d’eaux, l’entreprise fait son entrée en Asie centrale et plus particulièrement dans la république indépendante de l’Ouzbékistan. Feljas & Masson vient de signer un contrat de 13 millions d’euros en Asie centrale. Fondée en 1962 à Laval et reprise en 2014  par Bernard de Champs, feljas & Masson poursuit sa stratégie de développement avec une ligne directrice inchangée : se positionner sur des appels d’offres internationaux, dans des pays où tout reste à faire, où les concurrents ne sont pas encore présents. En Ouzbékistan, l’entreprise de Laval, vient d’implanter une antenne, avec deux ouzbeks et deux expatriés français. Cette installation d’un établissement permanent fait suite à la signature de ce contrat, qui porte sur la réhabilitation de deux stations de pompage destinées à l’irrigation de champs de coton. Elle doit permettre de décrocher d’autres contrats, à fort potentiel. A ce jour on dénombre plus de 1 500 stations de ce genre. Implantée dans 5 pays étrangers, Feljas & Masson réalise un chiffre d’affaires annuel de 25 millions d’euros.


KAZAKHSTAN : OSCE dénonce l’élection présidentielle !

27 avril 2015

Kazakhstan

L’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe -OSCE- dénonce lundi 27 avril 2015  le scrutin présidentiel qui s’est déroulé le dimanche 26 avril 2015 au Kazakhstan, relevant un manque de « choix réel » après la réélection du président sortant Noursoultan Nazabaïev avec près de 98% des voix pour un 5e mandat. « Les électeurs ne se sont pas vu offrir un choix réel entre différentes alternatives politiques », a déclaré à Astana Cornelia Jonker, qui est à la tête de la mission d’observateurs de l’organisation, notant des « restrictions majeures à la liberté d’expression et dans la sphère des médias ». A suivre…


KAZAKHSTAN : Noursoultan Nazarbaiev réélu avec 97,7% des suffrages

27 avril 2015

Kazakhstan

Le scrutin présidentiel anticipé qui s’est tenu le dimanche 26 avril 2015 au Kazakhstan n’a livré aucune surprise : D’après la commission électorale centrale lundi 27 avril 2015, l’inamovible président Noursoultan Nazarbaïev est réélu avec un score de 97,7 % des voix pour un nouveau mandat de 5 ans à la tête de ce pays d’Asie centrale immense et riche de son sous-sol. Même ce chiffre exceptionnellement haut était attendu. « Nazarbaïev voudra faire mieux qu’Islam Karimov président de la république d’Ouzbékistan élu à la fin mars 2015 avec 90,39% des suffrages.La participation a atteint le chiffre record de 95,22 %, d’après la commission. Les deux rivaux désignés par le pouvoir pour donner à l’élection une apparence d’ouverture obtiennent des scores à la hauteur de leur notoriété et de leur exposition médiatique. Le premier, un communiste « antioccidental » obtient 1,87 % ; le second, syndicaliste « écologiste », 0,63 %


RUSSIE : Après 15 années au pouvoir Vladimir Poutine évoqué l’avenir

25 avril 2015

Russie

Vladimir Poutine, président de la fédération de la Russie au pouvoir depuis 15 années, a confié « imaginer bien » sa vie après la présidence, dans un documentaire diffusé dimanche 26 avril 2015 par la télévision étatique de la Russie. « Si une personne peut revenir dans un appartement ordinaire et vivre là et non pas dans les intérieurs d’un palais, je pense qu’elle n’a pas perdu ses liens avec le monde extérieur », a déclaré Vladimir Poutine, dans le documentaire intitulé « président » Vladimir Poutine a déclaré « Moi, je peux bien imaginer ma vie en dehors de ce poste ». Réalisé par la chaîne de télévision étatique Rossia 1 à l’occasion des 15 années au pouvoir de Vladimir Poutine, qui a été élu en 2012 pour un 3e mandat présidentiel, après avoir été président de 2000 à 2008 et premier ministre en 2008-2012, le film a déjà été diffusé dans l’Extrême-Orient russe, avant de l’être à 18 h 30 GMT dans la partie centrale de Russie. Vladimir Poutine a évoqué différents inconvénients liés au poste de président. « On ne peut pas aller au cinéma, ni au théâtre, ni faire les magasins », souligne le président Poutine. « Mais ce ne sont pas de grandes pertes par rapport à ce que le destin et le peuple donnent à ceux qui se retrouvent à ma place : une possibilité de contribuer de manière maximale, de faire tout son possible pour son pays, pour son peuple », a estimé Vladimir Poutine. « Cela compense tout le reste », ajoute le président. La Russie ne viole pas les « règles du jeu » sur la scène internationale, à la différence de l’occident, a affirmé Vladimir Poutine. « Je suis profondément convaincu que nous ne violons aucune règle du jeu. Et lorsque je dis « règle du jeu », je veux dire avant tout le droit international, la charte de l’organisation des Nations unies  -ONU- et tout ce qui est lié de manière connexe et annexe », a déclaré le président Vladimir Poutine dans le documentaire. « Cela concerne nos relations avec l’Ukraine, la situation en Crimée, nos problèmes dans le domaine de la sécurité globale ». Après le rattachement de la péninsule de la Crimée à la Russie en mars 2014, Moscou a été frappée par une série de sanctions de l’Union européenne et des États-Unis qui l’accusent de soutenir militairement les rebelles pro-russes dans l’est de l’Ukraine, ce que le pouvoir de Moscou a toujours démenti. « Ces sanctions ne sont rien d’autre qu’une tentative de contenir le développement de la Russie », a dénoncé le président Poutine, dont les propos ont été publiés sur le site officiel de Rossia 1, tout en ajoutant qu’il n’y avait « rien de nouveau » dans ces aspirations affichées par l’occident depuis des siècles. Les sanctions auxquelles Moscou a riposté par un embargo alimentaire, ainsi que la chute des cours du pétrole ont provoqué une grave crise économique en Russie et l’effondrement du rouble qui a perdu en 2014 près de 50 % de sa valeur face au dollar. « Les soi-disant milieux dirigeants des pays occidentaux, leurs élites politiques et économiques nous aiment quand nous sommes pauvres, misérables et restons la main tendue pour mendier« , a accusé Vladimir Poutine


KAZAKHSTAN : Le 1er marathon d’Astana sponsorisé par la compagnie aérienne Air Astana

18 avril 2015

Kazakhstan

La compagnie aérienne Air Astana devient sponsor du 1er marathon BKS Air Astana qui se déroulera à Astana capitale de la république indépendante du Kazakhstan le 13 septembre 2015.  Depuis 2009, la British-Kazakh Society -BKS- avec le concours de la compagnie, organise des courses annuelles de 7, 10 et 21 kms dans les rues et parcs d’Astana, Almaty et Londres. Cette année, pour la 1ère fois la course s’étend à 21 kms et 42kms à Astana. A suivre…